Histoire du flipbook

Un flipbook (ou folioscope en Francais) fait référence à une série d’images imprimées et reliées ensemble sous forme de livre pour créer un court film visionnable par l'utilisateur en faisant défiler rapidement les pages. La première référence à un tel format remonte jusqu’au 18ème siècle mais il faudra attendre le 19ème siècle, en pleine transition de la photographie vers le cinéma, pour le voir prendre sa forme plus définitive.

Le naissance

La genèse du format est attribué au français Pierre-Hubert Desvignes en 1860. Cependant, c’est John Barnes Linnett, un imprimeur de Birmingham qui déposera le premier un brevet sous le nom “The Kineograph a new optical illusion” le 18 mars 1868 (Brevet n°925). Le flipbook connaîtra un grand succès en Europe et aux USA, souvent vendu comme jouets ou gags, illustrant des sketchs ou bien même des scènes coquines. (Soit, un strip-tease en mode analogue !). Avec l’arrivée du cinéma, le flipbook connaîtra un lent déclin passant de média de masse à un média d’amateurs initiés. Cela jusqu’à aujourd’hui ! Dans notre ère digitale, de nouveaux media ont émergés poussées par des limitations de temps ou de bande-passante. GIFs, Vines, Instagrams; ces nouveaux formats ont changés notre manière de consommer et capturer notre vie via nos smartphones.

Le renouveau

Flip7 s’est donné pour mission de faire revivre ce format oublié et de le mettre au service de cette génération produisant des contenus courts étonnants. Vous pouvez mettre jusqu’à 15 secondes d’instants vidéos mémorables pour les partager avec votre famille et vos amis, en mode analogue. Des figures de malade sur skate, du saut en parachute, les premiers pas de bébé, les “moves” du dancefloor ou bien la première danse du couple de jeunes mariés. Votre vie est plein de moments uniques. Capturez-les sur un format qui leur rendent justice. 🙂
 

Faites un essai - de votre vidéo à votre flipbook en 1 min